yaomi : présentation

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter yaomi, le projet perso sur lequel je suis depuis juin, qui semble avoir atteint assez de maturité pour passer en alpha :3 .

Qu’est-ce que c’est ?

yaomi, c’est « Yet An Otter Magic Inventory ». C’est un site web qui permet de gérer sa collection de cartes : « Quelles cartes je possède, dans quelle(s) extension(s) et en quelle quantité ». Autant dire que ça n’intéressera que les amateurs de Magic: the Gathering, désolée…

yaomi est fait de manière à être facile à utiliser : vous avez une carte, par exemple un Ajani Crinièredor, dans l’extension M10. Il suffit de rechercher « Ajani Crinièredor » (ou « Crinièredor » ou « Ajani », mais dans ce dernier cas on aura plusieurs résultats), et la liste des extensions dans laquelle cette carte a été éditée apparaît. On entre 1 dans le champ « Nombre possédé », on clique à côté, ou on tape « Entrée », ou « Tab », et c’est parti !

On peut aussi mirer sa collection, et la mettre à jour directement depuis cette vue.

La liste des cartes d’une extension donnée est accessible, et, de la même manière, on peut alimenter sa collection par ce biais.

Il est également possible de noter qu’une certaine quantité des cartes sont dans des decks, c’est-à-dire « hors des classeurs », afin de ne pas passer des heures à chercher. C’est une gestion très sommaire, il n’y a pas de liste de decks.

Sous le capot

yaomi est multi-utilisateur : chaque joueur a sa propre collection, bien entendu, et une seule instance de yaomi est nécessaire. En effet, vous pouvez installer yaomi chez vous ! C’est un site web (ou une application web, la différence n’est pas bien grande) qui ne demande qu’un hébergeur acceptant le PHP, donnant à des bases de données (uniquement testé avec MySQL pour l’instant), et pas mal de place : les images des cartes sont nombreuses, et leur nombre va croissant !

Le futur

Ma liste de todo est longue =P

Elle inclut notamment une gestion des cartes à l’échange, avec possibilité de donner un lien public, permettant de donner accès aux seules cartes mises à l’échange.

Comment essayer

Vous pouvez jouer ici : http://yaomi.oblivionbytes.eu, login = demo, mot de passe = demo – les données seront régulièrement remises à zéro.

Comment installer

Le code n’est pas encore vraiment user-friendly… mais vous pouvez tenter : les fichiers sont là (si besoin d’aide, vous pouvez commenter ici et j’essaierai de vous assister)

Comment contribuer

Pour l’instant, yaomi est un projet solo, mais dès qu’il sera stable, que le processus d’import soit finalisé, je publierai véritablement sur github, et permettrai aux courageux de proposer des patchs – faut déjà que je me mette d’accord avec moi-même !

Au fait, pourquoi « Otter » ?

Parce que les loutres (de rivière), c’est cool. Parce que ça manque dans Magic. Et parce que ça me permettait de faire un jeu de mot. Et avouez que « yaomi », ça claque, à prononcer.

  1. Très bien foutu bravo !
    Bon courage pour mettre à jour yaomi
    Tu fais un travail colossal vu le nombre de cartes Magic qu’il existe.

    • Héhé, merci ! Je mets à jour les données à chaque fois qu’une extension sort (plutôt facile, mon script d’import est au point et je récupère presque directement depuis la base de données de Wizards). C’est le code qui traîne un peu… J’ai du mal à m’y mettre, alors que je sais qu’il y a plein de petites choses à faire :’D

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

To create code blocks or other preformatted text, indent by four spaces:

    This will be displayed in a monospaced font. The first four 
    spaces will be stripped off, but all other whitespace
    will be preserved.
    
    Markdown is turned off in code blocks:
     [This is not a link](http://example.com)

To create not a block, but an inline code span, use backticks:

Here is some inline `code`.

For more help see http://daringfireball.net/projects/markdown/syntax